Censures des photos d'allaitement

publié le 14 janv. 2016 à 08:28 par Association DANS LES BRAS   [ mis à jour : 15 janv. 2016 à 06:22 ]
bebe_lotus
CENSURE LE RETOUR !!!
Facebook vient à nouveau de censurer une magnifique photo d'allaitement d'un bébé lotus (ci-contre) : "lotus" parce qu'il reste encore accroché à sa "tige", comme la fleur du lotus. Malheureusement ceci n'est ni la première fois, ni même la dernière fois, que ce type de censure s'appliquent aussi arbitrairement dans notre pays, dans un espace public que ce soit sur les réseaux sociaux, le Net, les journaux, TV, musées ou autres, etc. Alors, pourquoi un tel acharnement déjà vis à vis des photos publiées sur l'allaitement et la naissance, alors qu'on peut voir publier un peu partout "sur la toile" des photos d'extrémistes avec des croix gammées et torses nus, des djihadistes armés, des mannequins dénudées ou autres images biens plus violentes et indécentes que celle-ci... Mais, en quoi est-ce indécent ou violent, au fond ? Qui décide déjà ce qui est ou pas "violent ou indécent", et suivant quelles règles, quels critères ? Pourquoi certains y voient même de la Violence et de l'Indécence, alors que d'autres ni voient que de l'Amour et de la Beauté !?

Voici déjà les critères de Facebook, appelés "standards de la communauté". En réalité, personne ne le sait quelle "communauté" a validé ses règles ? : "Nous supprimons les photographies présentant des organes génitaux ou des fesses entièrement exposées [il n'y en a pas ici !]. Nous limitons également certaines images de poitrines féminines si elles montrent le mamelon [il n'y en as pas non plus], mais nous autorisons toujours les photos de femmes qui défendent activement l’allaitement [FAUX] ou qui montrent les cicatrices post-mastectomie de leur poitrine [mais pas leur placenta visiblement !]. Nous autorisons également les photos de peintures, sculptures et autres œuvres d’art illustrant des personnages nus [et c'est justement le cas ici car il s'agit bien d'une photo professionnelle et artistique]. Les restrictions sur l’affichage de nudité et d’activité sexuelle s’appliquent également au contenu créé numériquement, sauf si le contenu est publié à des fins éducatives, humoristiques ou satiriques [tout à fait éducative justement, vu que la plupart des gens ne savent plus à quoi ressemble un placenta, ni à quoi il peut bien servir d'ailleurs !]. Les images illustrant explicitement des rapports sexuels sont interdites [Pas le cas non plus]. Les descriptions d’actes sexuels qui entrent dans les détails peuvent également être supprimées. [Idem]" En résumé, on est donc bien en droit ici de s'interroger sérieusement sur le pourquoi de cette censure totalement arbitraire et toujours inexpliquée !?

allaitement_maternel

Ce qui est ennuyeux finalement à chaque fois que ce type d'incident arrive, c'est que bien souvent il n'existe jamais personne à contacter rapidement pour demander des explications claires et précises sur ces signalements comme sur les décisions ensuite ? Alors, pourquoi d'un côté promettre officiellement un soutien à l'allaitement et de l'autre faire totalement et régulièrement l'inverse !? Personnellement, une de mes propres photos d'allaitement a même été signalé sur Facebook, le jour d'avant, par quelqu'un de mal intentionné visiblement. Alors, certes, elle fut dédouanée assez rapidement de toute atteinte à la pudeur, mais la question se pose toujours de savoir l'identité de la personne qui s'est permise ainsi de la signaler comme étant "violente" ou "indécente" selon lui, sans poursuites, ni excuses par la suite ! Pourtant il est grand temps que ce type de dénonciations et diffamations vis à vis des mères allaitantes cessent une bonne fois pour toute sur internet comme dans les médias ! Donc, si vous même vous êtes retrouvé un jour censurée ou attaquée par quelqu'un vis à vis de votre allaitement, ne baisser surtout par les bras en considérant que cet incident n'est qu'une maladresse et erreur minime, voir banale... Car, à partir du moment où ces attaques deviennent répétitive pour plusieurs mères dans plusieurs pays du Monde, c'est bien qu'il y a un réel malaise actuellement vis à vis des seins maternels. On constate étrangement d'ailleurs que cela se signale surtout dans les pays occidentaux où s'exposent par contre à outrance le corps féminin sous toutes les coutures, tant qu'il s'agit de le vendre, dont notamment les seins sexuées des stars et mannequins, totalement idéalisées par contre ici, avec des représentations fantasmés d'une sexualité des plus débridées, que ce soit dans nos lieux publiques comme privés d'ailleurs ! Alors que l'allaitement maternel est perçu, lui, à l'inverse presque comme une insulte, une volonté de "culpabilisation", voir même une "obscénité" pour certains mal-penseurs... C'est à n'y plus rien comprendre parfois !

Pourtant, l'allaitement de son enfant en public, quel que soit son âge d'ailleurs, reste la NORME naturelle et biologique de l'espère humaine, rappelons le au passage, il est donc tout à fait justifié et surtout légal dans TOUS les pays du Monde (sauf peut-être dans certains pays islamistes intégristes comme l’Afghanistan ou la Syrie - voir plus bas), et cela quel que soit le lieu et les circonstances. Il n'est donc pas acceptable que la plupart des occidentaux continuent de perpétuer ainsi de telles attaques, voir même les acceptent comme étant "normales" ! C'est le monde à l'envers ! Par conséquent, il est grand temps que les médias comme les gouvernements, qui se sont déjà moult fois engagés publiquement, politiquement et même légalement à préserver, promouvoir et soutenir l'allaitement maternel (Déclaration d'Inocenti en 1990, via l'OMS-UNICEF, WABA et IBFAN), fassent activement appliquer leurs lois, et même les renforcer un peu plus là-dessus, afin que cessent définitivement toutes ces régulières remarques désobligeantes vis a vis des mères allaitantes, voir engagent elles-mêmes des poursuites envers les censures abusives et exclusions arbitraires, lorsqu'elles ont lieu notamment sur les réseaux sociaux comme dans les lieux publiques (magasins, restaurants, bibliothèques, piscines, etc.).

Analyse d'image :

Nous allons donc voir maintenant tous les discours que peut tenir une simple image sur l'allaitement et la naissance physiologique comme celle-ci :

- Premier niveau de lecture : Cette femme magnifiquement belle, allongée sur le dos, cheveux noirs et détachés qui couvrent son sein gauche, nous regarde fixement. Symbole de sensualité et féminité,  elle se tient ainsi telle une odalisque : "Une odalisque était une esclave vierge, qui pouvait monter jusqu'au statut de concubine ou de femme dans les sérails ottomans, mais dont la plupart étaient au service du harem du sultan". https://fr.wikipedia.org/wiki/Odalisque

Cependant, elle porte contre elle deux objets-symboles forts de la maternité qui la font d'un seul coup d’œil changer de statut, celui de Mère avec un nouveau-né accroché à son sein, lui-même accroché encore à son cordon ombilical, lui-même raccroché à la matrice originel, le fameux placenta... Tel un arbre magnifiquement bien mis en scène ici, il repose mollement sur le ventre maternel, là d'où il vient peut-être juste de sortir avec l'enfant sacré au bout. De la même manière que l'Olympia d’Édouard Manet (plus bas), cette femme sensuelle nous parle avec son regard perçant. Elle nous observe fixement, nous spectateur, et semble même nous dire malicieusement : "Regarde comme je suis belle, heureuse, remplie de joie et d'amour avec mon bébé au sein et mon placenta ainsi exposé sur mon ventre, et non caché comme habituellement à vos regards inquisiteurs !" 'Regarde comme on peut être femme et mère, en pleine forme et sensuelle, juste après avoir donner naissance et durant son allaitement !" "Regarde comme je suis fière d'avoir mise seule au monde mon enfant moi-même et dans le respect de sa physiologie et besoins, comme des miens" Car on se doute bien ici que l'accouchement n'a pas eu lieu à l'hôpital ; bien que le bébé semble un peu plus grand qu'un tout juste nouveau né (!) Et enfin "Regarde comme c'est beau la naissance, comme c'est beau l'allaitement, comme je suis une belle femme, mère heureuse, si épanouie et rayonnante d'Amour, si forte et sensuelle en même temps !" Regarde et apprend !"

- Deuxième niveau de lecture : Plus symboliquement encore, la disposition de cette scène nous présente ici la Mère originelle, LA MATRICE, celle qui engendre la Vie, la donne ou l'enlève, et continue surtout ici de la donner à travers son lait et énergie... Elle est d'ailleurs relié à cette vie même par plusieurs liens et cordons visibles et invisibles : déjà par le placenta et cordon ombilical tenant encore l'enfant (symbole de longévité, de nutrition comme d'état "fusionnel mère-enfant") et ensuite par la bouche de l'enfant d'où entre le bon lait maternel qui jaillit de la "source de vie", afin d'entretenir encore le lien lacté sacré (re-alimentation et re-fusion). Vision encore totalement "négative" pour certains, positive pour d'autres... Il s'agit, donc, visiblement ici d'une volonté de mettre à l'honneur ce magnifique placenta qui se déploie largement sur le ventre maternel comme une fleur ou un arbre au tronc souple et ferme reliant encore l'enfant à ses propres racines. C'est donc volontairement nous rappeler sa grande valeur, sa beauté, sa force de vie et d'alimentation également !

Voilà pourquoi, le placenta maternel ne devrait plus être considérer dans notre société moderne comme un "déchet post-opératoire", comme quelque chose de sale et de dégradant, mais comme un bien très précieux ! En fait, dans notre pays, le placenta et cordon sont bien toujours considérés par les hôpitaux comme des "déchets post-opératoires" (même si pas d'opération lors d'une naissance physiologique) et sont donc ensuite soit incinérés, soit revendus (c'est le pire alors avec ou sans l'autorisation des familles) à des entreprises et laboratoires pharmaceutiques privés ou publiques, afin d'être d'y prélever les cellules souches pour les recherches pharmaceutiques pour la composition des médicaments, vaccins et autres... Voilà pourquoi en tant que parents, il nous faut désormais que nous exigions davantage de transparence sur l'utilisation du placenta et cordon ; notamment afin de garder physiquement ou spirituellement un tracé tangibles du lien qui nous a relié à nos descendants comme à nos ascendants. Si on pousse encore cette vision symbolique, proches de celles des peuples africains et cultures chamanistes ou hindouistes, cela doit aussi pousser tout être humain a gardé le souvenir de ses racines comme de celles de ses enfants, parents, ancêtres, etc. Voilà pourquoi, il nous faut absolument empêcher certaines personnes et laboratoires mal intentionnées ou ignorantes à nous le prendre sans consentement, à le revendre et surtout pas à le jeter comme un "déchet" !

- Troisième niveau de lecture : C'est donc clairement un engagement social et politique que la diffusion de cette photo qui s'octroie de faire ici un vrai pied de nez aux mauvaises pensées et propos dégradants vis à vis de la naissance et l'allaitement qu'on entend ici ou là régulièrement. Cette simple image relie d'ailleurs parfaitement les deux, dans une mise scène et lumière à la fois puissante et magique ! Ainsi, l’œil expert du photographe professionnel (peut être même le Père, on ne sait pas ?) se fait également sentir à travers la très belle qualité des couleurs et matières, la lumière franche mais douce, la disposition des personnages, etc. Il s'engage même à nous dévoiler ici le corps de LA Femme (peut-être la sienne d'ailleurs ?) et Mère de cet Enfant (peut-être donc le sien ?) d'une façon radicalement différente de celles habituellement montrées après un accouchement ; en tout cas certainement pas admises socialement... C'est une vraie prise de position radicale et tranchée, un risque bien réfléchi et calculé, comme on le voit bien avec l'impact médiatique de la censure, qui lui donne, du coup, encore plus de valeurs artistiques ! Car, sinon, pourquoi aurait-il pris autant de peine à aussi bien gommer toutes traces de sang et à cacher volontairement les sein gauche comme les mamelons maternelles !? C'est très astucieux, car cela donne à la scène, une atmosphère artificielle, assez irréaliste d'ailleurs ! Mais qu'importe, en fait, puisque c'est un choix volontairement artistique ET politique ! N'en déplaise à ceux qui s'illusionne encore sur la politique politicienne ou syndicalistes... ici elle est bien artistique !

En résumé,
olympia_censurée
prostitutions_salons_auto
A vrai dire, on pourrait écrire encore des et des lignes entières sur cette superbe photo d'allaitement de ce bébé lotus et notamment sur les censures régulières des images représentant des femmes nues ( "Vénus" ou "Odalisques") à travers les siècles comme à travers L'Histoire, notamment de l'Art, mais surtout sur les images régulièrement dégradées encore dans les médias, mais non dégradantes, des mères allaitant leurs enfants. Selon un renversement assez étrange, il se trouve que désormais les images vénusiennes ("mannequins" ou "prostituées") soient assez valorisées et recherchées dans notre société, alors qu'à côté les images de madones (mère à l'enfant) soient complètement oubliées, voir dénigrées ou même dévalorisées... comme le difficile et ingrat métier de maman, soit dit en passant ! De toute évidence, les valeurs de ce monde se sont inversées. L’icône sensuelle et sexuelle de la Putain a pris la place de la fidèle et amoureuse Épouse et Mère. En ré-inversant à nouveau les rôles à travers cette magnifique photo (2015), tout en réconciliant parfaitement ici naissance et allaitement, cette "jeune mère au bébé lotus" nous ramène à l'essentiel, comme au Sacré.

Alors, partager là surtout autour de vous, afin de ne plus jamais la voir censurée un jour. Mais, au contraire, à l'image de toutes les grandes œuvres d'art, dont la plupart furent aussi censurées en leur temps comme celle notamment de l'Olympia d'Édouard Manet (1863) ou encore l'Origine du Monde de Gustave Courbet (1866), la voir également un jour élevée au rang des plus célèbres icônes de son époque. 

___________________________________________

Quelques liens et vidéos utiles sur les censures et persécutions :

Quand la censure s'applique par la torture et l'exécution publique : http://www.terrafemina.com/article/assassinee-en-pleine-rue-par-les-miliciennes-de-daech-pour-avoir-allaite-son-bebe_a299251/1

Vidéo YouTube