Scandale dans les services sociaux anglais

publié le 25 nov. 2016 à 10:43 par Association DANS LES BRAS   [ mis à jour : 23 mars 2017 à 05:57 ]
Visionner absolument le reportage diffusé sur France (mardi 5 novembre 2016 à 20h) "Le scancale des bébés volés d'Angleterre" http://m.pluzz.francetv.fr/videos/les_enfants_voles_d_angleterre_,148653060.html

    Vidéo YouTube


    Un véritable scandale étouffé depuis plusieurs années aux portes de l'Europe ! L'Angleterre enlève arbitrairement leurs enfants à des parents en difficultés, soit "fichés" eux-même par les services sociaux, ayant été élevés dans des familles accueils, bénéficiant d'aides sociales ou justes des mères célibataires, parfois même avec une bonne situation financière mais sous le "collimateur" des services sociaux. En effet, l'administration et lois anglaises leur permettent d’enlever sans réel jugement des bébés, enfants ou adolescents à des familles souvent plus pauvres et démunis, sans avocat indépendant, pour les placer ensuite, ou plutôt les VENDRE des familles d'accueil (rentes juteuses) ou encore à des parents adoptifs sur catalogue et internet (business d'entreprises privées). En fait, on croit rêver (non cauchemarder) en écoutant ces témoignages de parents ayant fuis ou non leur pays et complètement abandonnés !

    Car, depuis les années 80, depuis les gouvernements de Margaret Thatcher et Tony Blair, les lois sociales se sont durcis de plus en plus en Angleterre, au départ dans l'objectif louable de réduire la maltraitance parentale. Mais en réalité ils ont fini par empirer le problème, augmenter les placements/enlèvements d'enfant en créant un système de quota d'adoption par région (avec subventions ou pressions). De très nombreux placements, bien souvent abusifs donc, mais qui ne doivent pas "coûter" trop cher aux contribuables pour autant, donc doivent être rentabiliser, notamment pour les familles d'accueil (1 200€/mois et par enfant). Alors que de sont côté la "Loi du Bayon" empêche les parents et les journalistes anglais de parler de ces histoires et même de citer publiquement les noms de leurs propres enfants sous peine d'être poursuit et juger. Au bout d'un moment (plus ou moins court) les enfants sont alors définitivement adoptés, sans révocation possible. Terrifiant pour ce pays si puissant et soit disant civilisé ! 

    "Au Royaume-Uni, les services sociaux sont financièrement encouragés à retirer leurs enfants à des parents soupçonnés de maltraitance ou jugés à l'avance incapables d'assumer leur rôle, à l'instar des mères célibataires ou des couples désargentés. Proposés à l'adoption, ces enfants ne retrouveront jamais leur famille. En 2015, 7740 enfants étaient en attente d'adoption par des couples, aux revenus aisés, qui peuvent dresser en ligne leur profil idéal de recherche. La loi impose le silence aux parents et aux journalistes qui ne peuvent raconter leur drame sous peine de condamnations judiciaires." : https://www.youtube.com/watch?v=BLmWMLqNdtM

    Voilà pourquoi, il nous faut être nous-même ici très prudent avant d'adopter des lois anti VEO (Violences Éducatives Ordinaires) dite arbitrairement "anti-fessées", mais aussi claques, injures, chantages, humiliations... Car il ne faudrait pas non plus que, comme en Angleterre ou en Suède, le pouvoir institutionnel s'arroge le droit de juger sans savoir les "bons" ou les "mauvais" parents, et juste sur dénonciation ou diffamation ne puisse volés à son tour nos propres enfants ! 

----------------------------------
Lire également :