Stage portage intermembres actifs

publié le 24 févr. 2010 à 14:25 par Association DANS LES BRAS   [ mis à jour : 5 juil. 2011 à 13:26 ]

Nous proposons pour nos membres actifs uniquement (voir liste des membres) - actif dans un de nos groupes d'accueil ou au sein de l'association - de venir à notre stage de portage en écharpe et autres porte-bébés
le samedi 6 mars 2010 de 14h à 19h, au siège social de DLB (15 route de Bois de Chênes Haut à PHALSBOURG). Afin d'apprendre les bases des principaux nouages (devant, côté et hanche) et pouvoir ensuite devenir monitrice de portage au sein de notre association, lors de nos réunions, démonstrations, initiations, évènements publiques ou autres...

Parce que le savoir doit rester accessible à tous, afin d'être transmis au plus grand nombre. Pour que les parents apprennent aux parents qui apprendront ensuite à d'autres parents qui apprendront ensuite à leurs enfants, petits enfants, etc... Parce que la confiance en soi s'acquière au fil du temps, des expériences, des rencontres... Parce que TOUT le monde peut porter, être porter ou vouloir porter un jour.

Nous commencerons ce stage par le rapide visionnage du DVD didactique de l'association Peau-à-peau :"Bien porter bébé en écharpe tissée" puis nous pratiquerons plusieurs fois les principaux nouages et plusieurs méthodes de portage. Un second stage (à prévoir ensemble) permettra d'approfondir davantage le portage dans le dos, ainsi qu'avec d'autres porte-bébés.

Alors , merci de vous inscrire auprès de Stéphanie KELLER au 03 87 24 12 20 ou sur danslesbras@gmail.com    

 

 
 
 
 
 
 
 
 
Hommes, femmes, parents, futurs parents, vous êtes tous concernés !
Merci de nous soutenir.
Cathy-Anne Piette
sage femme

SOUTENEZ LES SAGES-FEMMES

Signez la pétition en suivant ce lien  http://petitionsagesfemmes.zigszags.org/

Les sages-femmes sont menacées…

Au nom de la sacrosainte rentabilité, des maternités ferment pour se regrouper au sein de pôles d’accouchements où les conditions de travail ne cessent de se dégrader.

En parallèle, l’activité libérale des sages-femmes reste méconnue des femmes et très peu promue par les pouvoirs publics. 

  • Savez-vous qu’une sage-femme peut assurer le suivi de grossesse dès sa déclaration ?
  • À responsabilité et contenu équivalents, un acte de sage-femme tel que la consultation reste sous rémunéré à 17 ou 19 € par rapport au même acte effectué par un médecin (23 € en janvier 2011).
  • Des cabinets ferment faute de revenus suffisants malgré un nombre d’actes croissants.

Présentes pour accompagner les 800 000 naissances en France chaque année, les sages-femmes, spécialistes et garantes de la physiologie, pratiquent les 2/3 des accouchements sous leur seule responsabilité.

Il est capital de préserver la qualité de cet accompagnement, pour que chaque vie soit accueillie avec délicatesse et que naître rime avec « bien naître » pour la mère et l’enfant.

Aujourd’hui l’art de la naissance est en danger. 

SAGES-FEMMES MENACEES = FEMMES EN DANGER

 Rejoignez-nous !

Vendredi 18 juin à 10h30, Place de la République à Paris, tous en NOIR,

pour marcher vers le Ministère du Budget, quai de Berçy.

À diffuser largement...

Vanessa FOLLOT-EKODO
Sage-femme
Tel 06 62 76 39 11 / Fax 01 45 40 47 85

Présidente régionale ONSSF Ile-de-France
Membre du Conseil d'Administration national ONSSF

Le retour de l'arrière-garde féministe :

publié le 5 mars 2010 00:23 par Association DANS LES BRAS

Jeudi 11 février 2010, toute la journée à l'occasion de la sortie de son nouveau livre, Mme Elisabeth BADINTER (philosophe et féministe engagé pour la cause des femmes et contre la peine de mort avec son mari), c'est permise sur les ondes de notre pays de caricaturer méchamment les associations de défense de l'allaitement maternel et de l'environnement en même temps, les Hôpitaux Amis des Bébés... mais surtout de lancer à nouveau des attaques nuisibles envers les femmes qui ont choisi d'allaiter leurs enfants, lavent leurs couches, etc... Sous couvert de ne pas "culpabilser" les autres femmes, selon l'idée reçue que l'allaitement et "l'écologie renvoie la femme à la maison", qu'aujourd'hui la "libération" des femmes (sous-entendu de la domination masculine) est en péril avec cette nouvelle génération de mamans maternantes, un brin réac.
Mais qui est réac ? Ceux et celles qui restent accrocher à des images du siècle dernier ou ceux et celles qui comme nous remettons en question les normes sociales et les valeurs culturels d'un pays en sur-consommations et montré du doigt au niveau international pour son peu d'engagement vis à vis de la promotion de l'allaitement maternel. 


Alors, Mme Badinter ne nous comprends pas, ne nous aiment pas beaucoup... c'est son droit ! Mais qu'elle n'aille pas "véhiculer" ses opinions politiques et ses choix personnels pour ébranler tout le travail quotidien de soutien aux familles que nous faisons chaque jour. (Lire PJ)
Merci pour vos réactions :



   
Ċ
Association DANS LES BRAS,
5 juil. 2011 à 13:26
Comments