Les thématiques‎ > ‎L'allaitement‎ > ‎

Allaitement et précarité

allaitement_precarite
Le DON de LAIT EN POUDRE pour les familles en difficultés, surtout lors des périodes estivales, est-il une nécessité ? Voilà une excellente question, qui dépasse largement notre région et pays ! Puisqu'on pourrait encore l'élargir aux familles en difficultés dans les pays dit "en difficultés" ou encore "en voie de développement ou de croissance". Les pauvres ! Quand nous devrions, nous, choisir plutôt le non développement et la décroissance, hum... Mais bon, abordons ici surtout les régions du monde où effectivement il n'y a plus assez de nourritures pour survivre, souvent à cause de l'exploitation des ressources naturelles par les industriels occidentaux d'ailleurs !

Alors, oui, il a aussi ici en France des femmes qui auraient besoin urgemment de nourrir leurs petits, mais POURQUOI toujours avec des laits industriels soi-disant gratuits certes (mais plus souvent subventionnés par l'Etat donc nous indirectement...), et plus surtout au final PAYANT ! Alors que leur corps leur aurait, voir leur même permettrait encore, de les nourrir toujours gratuitement avec du bon lait maternel bien chaud et réconfortant !

Alors certes beaucoup diront qu'il est trop tard, que ces femmes n'ont plus "assez de lait" ou de forces et nourritures elle-même (alors pourquoi pas la nourrir mieux elle !?), d'énergie ou même de temps pour démarrer une RELACTATION ! Ce seront évidemment les mêmes qu'ils ne connaissent pas ce qu'est une "re-lactation", même pour enfants adopés ! Trop dur, trop compliqué, trop, trop, trop... Evidemment dans notre monde moderne il est tellement plus facile et même encouragé par tous d'ouvrir une boite en alu et une bouteille en plastoc pour y verser un truc en poudre pour calmer rapidement bébé... Désolé, je suis un peu "dure" encore ici ! Mais ce que je veux dire c'est que c'est la facilité immédiate pour TOUS justement ! Mais certainement pas ce qui sera le mieux pour l'enfant et sa mère à long terme... C'est donc d'aide, d'information et surtout de SOUTIEN dont ces familles en précarité ont besoin.

Parfois, et surtout dans l'humanitaire, "l'Enfer est pavé de bonnes intentions", sans réfléchir suffisamment non plus aux conséquences à + ou - long terme de ces soi-disant "dons gratuits" ! Car si tous nous donnons généreusement du lait en poudre à toutes femmes en difficultés dans le Monde, alors les bébés ne recevront plus jamais de lait de leur propre mère... Jamais !! Il est donc URGENT que les associations caritatives ici comme ailleurs prennent enfin leurs responsabilités et acceptent de se former au soutien à l'allaitement maternel. On parle bien d'accepter notre aide aussi déjà, car notre association DANS LES BRAS (57) a déjà essayé il y a plusieurs années d'intervenir aux Resto du Coeur de Sarrebourg pour former les bénévoles à l'allaitement maternel, mais seuls 2 femmes bénévoles sont venues et encore... peu motivées ! L'association internationale LLL propose, elle, des stages pour cela, alors qu'attendent-ils ? De même La Croix Rouge, Médecins sans Frontières reçoivent déjà des subventions des états pour aider les populations, pourquoi ne les utilisent-ils pas autrement ? Parce que les industriels de l'agro-alimentaire veillent pour ne pas que cela soit le cas... 

Ainsi sur leur site LLL France écrit : "Même une mère qui allaite exclusivement pourra décider d’utiliser une formule lactée commerciale si on la lui donne. Or, les dons de substituts du lait maternel et de matériel de biberonnerie sont malheureusement courants dans les situa­tions d’urgence, bien que cette pratique soit contraire au Code de Commercialisation des Substituts du Lait Maternel. L’expérience a démontré que ce type de dons mettait en danger la vie des bébés. Après le tremblement de terre à Java le 26 mai 2006, des formules lactées commerciales ont été distribuées aux mères de jeunes enfants sans aucun contrôle. Une étude a évalué l’impact de ces distributions 1 mois après le tremblement de terre. 75 % des mères dont l’enfant avait de 0 à 5 mois en avaient reçu, alors que seulement 32 % des enfants en recevaient avant le tremblement de terre. Les dis­tributions de formules lactées commerciales ont augmenté significativement le pourcentage d’enfants qui en recevaient, quel que soit leur âge, et la prévalence des diarrhées était 2 fois plus élevée chez eux que chez les enfants qui n’en rece­vaient pas. Envoyer des aliments tels que des céréales, des légumineuses, de la viande et du poisson sera bien plus utile aux mères et aux jeunes enfants que d’envoyer des boites de formule lactée commerciale." http://www.lllfrance.org/1808-da-98-proteger-l-allaitement-lors-des-situations-d-urgence


Il y a plusieurs années déjà Nestlé ou Danone ont voulu s'emparer du "Business de la Précarité" dans les pays du Tiers Monde (comme on disait alors), n'ayant pas réussi complètement (et peu lucratif finalement), ils tentent désormais ici avec les réfugiés immigrés comme les familles françaises en grande précarité, de nous revendre leurs laits industriels en poudre ! Enfin plutôt que notre pays aide ou subventionne ces "dons" pour augmenter leur part de marché évidemment, rendant ainsi ces femmes encore plus dépendantes de leurs ventes ou "disponibilités" ! Alors surtout ne les croyez jamais, ne donnez pas vous-même, NE LES LAISSEZ PAS FAIRE ! Ne vous laissez pas endormir, cajoler par leur discours faussement altruistes, ce ne sont pas des mécènes généreux, ce sont des business man dangereux et sans scrupules ! 

Aider votre prochain à côté de chez vous en l'aidant concrètement et efficacement à réussir son projet d'allaitement aura plus de valeur, d'impact et d'intérêt que d'envoyer un don anonyme à l'autre bout de la planète sans savoir ce que d'autres en feront finalement... sauf si vous vérifiez ensuite vous-même à quoi cela aura bien pu servir ! En résumé, parfois c'est utile de donner aux plus pauvres que soi et parfois c'est au contraire totalement inutile voir même nuisible comme ici.

Car n'oublions jamais ce qui est le meilleur pour chaque enfant en ce monde : le lait entier et naturel de sa mère !

------------------------

Autres informations :

Lire l'article de la CoFAM : "Soutenir l'allaitement dans le contexte de laprécarité, une urgence !"

Le point de vue des Restos du Coeur : http://www.lamanchelibre.fr/actualite-189107-calvados-des-dizaines-de-bebes-en-grand-danger.html