Les thématiques‎ > ‎L'allaitement‎ > ‎

Que mange une maman qui allaite ?

Mamans, pendant l’allaitement …mangez de tout !

Votre enfant in-utéro connaît déjà ce que vous aimez manger. Il l’a déjà souvent goûté dans votre liquide amniotique, alors continuez !

Vous pouvez donc manger :

  • des féculents,
  • des fruits,
  • des légumes (tous les légumes quelque soit votre culture, région, religion),
  • de la viande (si vous l'aimez),
  • du poisson (idem),
  • du fromage, yaourts et autres produits laitiers, (en quantité modérée cependant), 
  • du lait (inutile de boire du lait pour faire du lait, puisque c’est votre sang qui va produit votre lait spécifiquement pour votre enfant),
  • de l'eau (inutile donc de boire 2-3 litre d'eau pour avoir plus de lait-sang)
  • des œufs,
  • du "bon" sucre si possible (comme le miel, le sirop d'érable…)
  • un peu d’huile de colza, tournesol, olive…
  • du beurre, sel, poivre, 
  • Le tout aromatisé avec des épices (qu'il connait déjà aussi), des herbes aromatiques, ail, oignon, citron… pour donner plus de saveurs encore à votre lait.

Tout cela selon vos goûts, vos envies et votre appétit.

Il n'est pas nécessaire de garder le même régime alimentaire que durant votre grossesse. Régime beaucoup trop contraignant parfois et qui là aura moins d'impact sur sa croissance. Bébé puissera en priorité sur vos réserves de graisse et se servira d'abord en anti-corps, vitamines, oligo-éléments, etc.

Faire juste attention à ne pas manger ou boire trop d'une seule catégorie d'aliment (ex :  trop d'oranges ou de tomates en pleine saison, etc.), ni trop de boissons excitantes sur la journée (café ou thé noir, ou encore cola) à cause de la caféine ou théine qui passeront également dans le lait, ni trop de chocolat (la théobromine étant aussi un excitant) : 1 à 2 tasses ou barres par jour suffisent largement ! Donc, pas d'excés, ni de restriction mais de la modération. En cas de soucis, de prise brutale ou chute de votre propre poids, contacter un nutritionniste ou un naturopathe.

L’alcool et la nicotine passe également dans le lait maternel presque au même taux que celui qui est dans votre sang, donc éviter les prise régulières de ces drogues dites "légères", comme de elles dites "dures", évidemment ! En tout cas, espacer les le plus possible de la prochaine tétée ou juste après une tétée par exemple pour la cigarette. Cependant, les bénéfices de l'allaitement pour l'enfant resteront bien supérieurs aux risques du non allaitement  ; même si vous fumez un paquet par jour ! Le mieux étant évidemment de réduire voir d'arrêter en cas de forte dépendance ou d'addiction pour votre santé autant que pour le sien (contacter votre médecin ou un spécialiste pour cela). Durant la grossesse et la constitution du foetus, par contre : "zéro alcool, zéro cigarette" ! 

Idem pour les médicaments à voir d'abord avec votre médecin, en sachant que beaucoup plus de médicaments qu'on ne le pense sont compatibles avec l'allaitement en général (études non financées par les laboratoires et donc non signalées dans le VIDAL). Recherches possibles auprès du réseau Médic-al (réseau de professionnels pour les professionnels sur les médicaments et l'allaitement) : http://reseau-medic-al.fr/ 

Idem pour certains produits toxiques qui passent rapidement aussi dans le sang et donc dans le lait maternel via la peau, les cheveux ou les voies cutanées ou aériennes (teintures, déodorants et cosmétiques non bio, etc.) - questions à poser au CRAT (Centre de Référence sur les Agents Tératogènes) : http://www.lecrat.org/sommaireFR.php3 

En gardant toujours à l'esprit qu'allaiter doit d’abord et avant tout rester un plaisir partagé et qu'on n'a pas à chercher à se transformer en "mère parfaite" simplement parce qu'on allaite, alors que d'autres qui n'allaitent pas, auraient le droit de tout manger, boire, fumer, etc.  

Ċ
Association DANS LES BRAS,
4 mars 2010 à 01:33
Ċ
Association DANS LES BRAS,
4 mars 2010 à 01:33