les couches lavables en pratique

Plus saines, plus écologiques, plus économiques et pratiques...

LES COUCHES LAVABLES "NOUVELLE GÉNÉRATION"

couches lavables
Elles ont donc tout pour nous séduirent ces couches lavables "nouvelle génération", qui existent désormais dans différentes matières, modèles et tailles... Plus fun et mode que celle de nos grands-mères avec de jolies couleurs, dessins et matières, plus pratiques à mettre et à enlever (scratches ou pressions), plus douces et absorbantes qu'on le penserait au premier abord, plus ECO-nomique et ECO-logique et surtout beaucoup plus faciles à nettoyer aujourd’hui depuis l'invention de... la machine à laver (et accessoirement du sèche-linge) !  Cependant lesquelles choisir et surtout comment s'y prendre ? 

Tout d'abord, il faut savoir que d'un point de vue pratique le plus souvent elles se composent d'une partie absorbante et d'une partie imperméable :
  •  La partie absorbante : il s'agit de la couche "proprement dit", préformée ou non, avec à l'intérieur encore parfois un insert à rajouter en cas de gros besoins, ou encore une mince feuille en cellulose jetable, prévue pour retenir les selles moins liquides et fréquentes plus tard. Cette partie absorbante est souvent fabriquée en coton, chanvre, bambou, eucalyptus, ortie (très doux :-) ou autres fibres textiles naturelles végétales (le polaire restant à la base du plastique recyclé). Si possible les choisir non blanchies et teintées et surtout issu de l'agriculture biologique AB. Car l'industrie du coton est l'une des plus polluantes de notre planète : culture (eau, pesticides, énergie, machines, etc.), mais aussi lors du filage, lavages, tissage, teintures, assemblage et coutures, conditionnement, transport, re-conditionnement, re-transport, etc. A savoir que souvent, et même parfois dans le bio également, ses différentes étapes sont faites dans différentes régions de différents pays "en voie de développement" (le développement étant une vision occidentale toute relative :-) par une main d'oeuvre souvent sous-payée et exposée directement aux substances chimiques toxiques  ; et donc privilégier si possible également le commerce équitable. 
     
  • la partie imperméable : qu'on appelle aussi "surcouche" est souvent en viscose, matière artificielle très imperméable mais non absorbante ou en laine, plus absorbante mais tout de même imperméable grâce à la "cire naturelle de la laine" : la lanoline. Cependant, la surcouche en viscose étant plus fine et pratique à enfiler grâce à ses pressions ou élastiques que la surcouche en laine qui est tricotée et donc plus chaude, elle est souvent privilégiée par les parents, les revendeurs et les fabricants eux-mêmes qui peuvent se permettre, du coup, plus de fantaisies avec des imprimés beaux ou rigolos. Mais la viscose appelé également "soie artificielle" reste cependant de la cellulose de bois remanié par traitements chimiques et diverses techniques qui permettent d'obtenir soit des filaments (viscose), des couches minces (cellophane) ou plus épaisses (éponges dites "naturelles") - voir infos textiles Sa fabrication est donc plus polluante, mais comme on n'a besoin que d'une ou deux surcouches à rajouter par-dessus la couche en tissu et qu'on ne la lavera donc que de temps en temps (2-3 jours), on peut dire que d'en l'ensemble, elle sera toujours moins polluante qu'une couche jetable à usage unique ou encore moins polluante qu'une Toute En 1 (TE1) : couches avec les deux parties cousues ensemble, donc plus facile à mettre mais aussi moins rapide à sécher et moins facile à nettoyer à haute température.
  
LE ROULEMENT LAVAGE / SÉCHAGE :
  
- Imperméabilité : Du coup, malgré les idées reçues ces couches plus épaisses que les langes de grands-mères sont aussi beaucoup plus absorbantes. Et plus vous les laverez et mieux elles retiendront les selles et les urines de votre enfant. Car les fibres naturelles du textile se resserrent au fur et à mesure des lavage (surtout après 5 ou 6 lavages). Leurs jolies surcouches extérieures colorées et amusantes rajoutent encore à l'imperméabilité surtout si vous prenez bien garde à ne pas laisser dépasser la partie absorbante en coton à l'intérieur de la partie imperméable en viscose à l'extérieur (capillarité comme pour un body).

- Plus rapide à mettre qu'avant : Grâce à sa forme, à ses velcros ou pressions, le change devient plus facile. De plus, il existe également de petits voiles vendu sous forme de feuillet ou rouleau qui rajouter au fond de l'insert récupérera plus facilement les selles molles d'un nourrisson, moins liquides que celles d'un nouveau-né (surtout allaité). Ces feuillets se jettent alors ensuite directement dans la poubelle (et non dans les toilettes) ou se relavent à nouveau s'il n'y a eu que des urines dedans.  

- L'organisation du lavage : Vive la machine à laver le linge qui nous libère de cette corvée ! En effet, les couches lavables actuelles se lavent entre 40 et 60 °C, avec le linge de maison par ex, et un peu d'huile essentielle (HE) de Tea Tree "Arbre à thé" pour bien désinfecter le linge à chaque lavable et un peu d'HE de citron ou de lavande pour atténuer aussi les odeurs tenaces avec le temps. Décrassage indispensable à 90°C et soleil au moins une fois par mois. Et puis, il suffit d'avoir 10 couches sèches prêtes à être utilisées pour la journée et la nuit et 10 couches en cours de lavage et séchage + 2 à 3 couches "préformées" (TE1) pour les sorties et gardes et pour s'en sortir facilement avec les roulements. 

- Le choix et l'achat : Encore une fois, c'est durant votre grossesse que vous aurez le temps de bien y réfléchir et de prendre votre décision, afin d'acheter ce qui nous plaît alors le mieux pour vous motiver ensuite. C'est pourquoi, il vaut mieux commencer à se renseigner à ce moment là, pour avoir plus de temps pour comparer les modèles et les prix et acheter à l'avance vos 10 ou 20 couches ou vous les faire offrir en cadeau de naissance. Attention à privilégier plutôt les matières naturelles (coton, chanvre, lin) plutôt que les matières synthétiques issues à nouveau de la pétrochimie (polaire, bambou, tencel-eucalyptus, viscose), préférer alors les multi-tailles évolutives et les systèmes séparables plutôt que les Tout En 1 (TE1) à cause du temps de séchage plus long (ou 2-3 pour la crèche seulement). Ensuite, vous les laisserez probablement mijoter dans le tiroir durant les premières semaines du post-partum, cependant elles seront quand même prêtes tout de suite quand vous même vous vous sentirez prête à passer le cap. De plus, elles auront été préalablement bien nettoyées par le soleil en attendant l'arrivée de bébé et seront donc aussi plus étanches. Ensuite, il suffira encore d'un petit temps d'adaptation d'1 ou 2 mois maximum pour que la famille trouve enfin son rythme et alors pleine de fierté vous vous demanderez durant les 2 ou 3 années suivantes comment vous avez pu faire avant sans elles et comme c'est mieux aujourd'hui pour votre enfant, la planète et votre porte-monnaie. 

- Toujours à disposition : En effet, pas besoin de penser à en racheter régulièrement ; ce qui se révèle être, au final, plus facile en terme d'organisation. Surtout si, comme pour toutes les autres corvées domestiques, le papa du bébé est présent également pour vous soutenir dans votre choix et vous aider au quotidien... Voilà la vrai égalité et équité au sein du couple ! Messieurs, d'avance merci :-) Après tout cela aura significativement un impact économique et écologique sur votre budget et sur la poubelle de toute la famille. Et puis, lorsque vous retravailler à l'extérieur de chez vous, des entreprises pourront peut-être ensuite les laver pour vous. En effet, un service direct à votre domicile, en crèche ou même chez votre assistante maternelle peut se mettre progressivement en place ; surtout si votre région et vos collectivités locales aident à leurs développements.

- Moins de risques d'érythème fessier, de rougeurs ou de lésions : Si vous utilisez des couches jetables que vous avez des soucis d'érythème fessiers récurrents, c'est peut-être que la peau de bébé a été fragilisé par des changes peu fréquents (plus de 2-3 heures), à cause de la macération en milieu chaud, humide et enfermé dans du plastique, une alimentation trop "acide" et donc des selles et urines plutôt agressives, une maladie ou une poussée dentaire, etc. Si vous utilisez des couches lavables en coton par contre (la polaire et le bambou restent des matières synthétiques) et que votre bébé a quand même un érythème fessier, c'est peut-être qu'elles n'ont pas été suffisamment blanchies naturellement au soleil, laver à 60 ou 90°C de temps en temps et désinfectées avec quelques gouttes d'arbres à thé (ou Tea Tree) dans l'eau de lavage, etc. 

Enfin, si vous souhaitez vous passer de la corvée du lavage / séchage / pliage et changes et atténuer surtout tous ces petits soucis qui vous irritent au quotidien, augmentent les pleurs de bébé (coliques, plaies, allergies) et polluent vos journée et vos nuits, alors informez-vous aussi sur l'hygiène naturelle infantile en lisant notamment le livre magnifique et instructif d'Ingrid BAUER : "Sans couches, c'est la liberté !" (éditions l'Instant Présent). Ce livre aide beaucoup à comprendre que l''âge variable de "l'acquisition de la propreté" comme on le perçoit chez nous est d'abord une histoire culturelle. Il est bon aussi parfois d'ouvrir nos esprits d'occidentaux à d'autres façons de faire, même si tout n'est pas à imiter non plus...   
 
Contacter-nous pour connaître l'entreprise locale de vente, location et/ou entretien de couches lavables dans votre secteur.