Les thématiques‎ > ‎La naissance‎ > ‎

Le plateau technique pour sa Sage-Femme

Comment obtenir un plateau technique à la maternité pour sa sage-femme libérale ?

Il ne s'agit pas d'essayer d'ennuyer qui que ce soit, ni de vouloir faire dans l'originalité en réclamant d'avoir auprès de soi la sage-femme de notre choix ! Il faut savoir que de tous temps, dans toutes les cultures et dans tous les milieux, les femmes connaissaient souvent LA femme, "matrone" ou sage-femme de la ville ou du village qui allaient être présente lors de leurs nombreux enfantemants. Cela allait de soi, comme on connaissait bien le curé, le maire ou l'instituteur... Bien qu'à l'inverse, cette femme-ci avait un tout autre statut social et une toute autre réputation de "faiseuses d'anges" également, comme on les appelaient alors lorsqu'elles pratiquaient les avortements. Nos grands-mères et parfois même nos mères ont, donc, pu connaître intimement LEUR sage-femme, souvent la même durant plusieurs années. Des liens se tissaient parfois, avec des rires ou des larmes, mais des moments forts étaient toujours partagés.

Cependant, aujourd'hui, que nous reste-t-il, nous, de tout cela ? Comme trace de cette rencontre-là : un visage flou, un regard, un sourire, un prénom, parfois un nom ? Et puis, plus RIEN... Et nous passons ainsi aux fils des ans et des naissances de mains en mains, de regards en regards sans vraiment nous rencontrer, sans vraiment nous parler. Et cet état est autant douloureux pour les mères que pour les sages-femmes en maternité qui voient "défiler'" les mères et leurs enfants, sans pouvoir se souvenir généralement de tous ces prénoms, ni même de tous ces visages. Alors, une grande tristesse s'installe, puis de l'indifférence ou de l'auto-protection...      

Accoucher où on veut, comme on veut et avec qui on veut ! 
Voilà pourquoi, que l’on vous accorde ou non ce plateau technique pour votre sage-femme libérale dans la maternité choisie, il s’agit d’abord de prendre conscience de votre droit en tant que mère, citoyenne et assurée sociale de mettre au monde votre enfant avec le professionnel de votre choix, dans le lieu de votre choix et si possible le jour de SON choix (au bébé !) – cf
le texte sur "les plateaux techniques" en pièce jointe.

Pour obtenir ce plateau technique, et afin de faire évoluer les choses, il faut que chaque femme enceinte intéressée par l'accompagnement global et dont la grossesse est non-pathologique, ainsi que les sages-femmes libérales qui les suivent, en fassent déjà la demande si possible dès le 1er trimestre de grossesse. Car, si personne ne le demande jamais, personne ne l’obtiendra jamais : ni vous, ni vos amies, ni même et surtout vos filles ou futures belles-filles plus tard.

  Alors, si tel est votre choix, que vous ne rêvez que d'intimité, de paix et de sécurité lors de cet évènement-là, prenez le (et vous) en charge et ne vous laissez surtout pas détourner de votre objectif. C’est votre droit, votre corps, votre bébé et surtout… VOTRE VIE qu’on va mettre entre des mains étrangères au risque de tomber sur "les mauvaises personnes au mauvais moment" ; même si vous pouvez aussi, par chance, tomber sur les "bonnes personnes au bon moment"... Accoucher n’est ni une maladie, ni un accident mais malheureusement cela peut vite le devenir si on est stressée et surtout mal accompagnée ce jour-là ! 

 Ainsi, lors d’un moment aussi important de leurs vies, les femmes ne devraient pas à s’en remettre au simple jeu de hasard des roulements de gardes... Alors, sachez-vous entourer ce jour-là des gens que vous aimez.

____________________________

Plus d'informations :

Attention, ce texte est à lire avec du recule, on pourrait dire pareil de l'enseignement aujourd’hui, de la police, etc, mais il y a du vrai dans le fond du problème : http://betadinepure.eklablog.com/pourquoi-ne-pas-faire-sage-femme-a105760148

Risques médicolégal et sages-femmes (Nord-Pas-de-Calais) - L’information des parents : "Le défaut ou l’absence d’information aux parents est souvent à l’origine de plainte en responsabilité. L’information doit donc être complète, honnête et précoce. Elle impose une concertation rapide des équipes obstétrico-pédiatriques pour garder une cohérence des propos tenus. On exige des soignants la plus grande réserve. Aucun jugement personnel ne doit être porté, aucune délation formulée…L’équipe doit rester solidaire." http://www.gen-nord-pas-de-calais.fr/…/…/sfetmedicolegal.pdf  ou encore : http://www.lesjta.com/article.php?ar_id=1121

Ċ
Association DANS LES BRAS,
4 mars 2010 à 12:50
Ċ
Association DANS LES BRAS,
16 mars 2013 à 14:56
Ċ
Association DANS LES BRAS,
21 nov. 2013 à 12:58
Ċ
Association DANS LES BRAS,
4 mars 2010 à 13:01