Présentation‎ > ‎

Autres témoignages

Voici quelques témoignages de VIOLENCES ORDINAIRES (éducatives, sexistes ou autres...) qui démontre bien que femmes et enfants ne fantasment pas lorsqu'ils disent subir ou être témoin de véritables violences banalisées, que ce soit dans certains lieux publiques ou privés en France, dans la rue, dans les foyers, avec les institutions, etc. Donc si vous-mêmes avez envie de laisser ici vos témoignages ou photos afin de les partager ANONYMEMENT votre histoire, n'hésitez pas à nous les envoyer à notre adresse émail : danslesbras[a]gmail.com ou sur notre page Facebook : https://www.facebook.com/Association-Dans-les-bras-397414610332474/

Sachez également qu'en bas de chaque page de ce site peuvent aussi être téléchargés d'autres documents, libres de droits et diffusables à un plus large public encore pour information !  

_______________________________

Autres Témoignages de Violences Ordinaires : 

"Bonjour à tous,

J'ai trop les nerfs ! Il faut que je vous raconte la scène dont j'ai été témoin. Je suis allée faire un tour au Centre Commercial et dans la Galerie il y a un manège avec un petit banc autour. Je m'assoie avec mon bébé endormi dans le porte-bébé, car je suis un peu fatiguée, et je vois une petite famille (la mère, le père et le fils qui doit avoir 2-3 ans). Le petit demande à son père de faire un tour de manège. Le père accepte. Jusque là, c'est tout mignon ! Sauf que le manège démarre et le petit a peur et se met à pleurer à hurler et vouloir descendre. Il est dans une espèce de voiture qui tournicotte ; un truc plutôt doux, mais le pauvre est terrifié ! Et les parents, eux... ils se moquent !! Ils rient comme des adolescents écervelés et lui crient : "Ha ! C'est bien fait !","Arrêtes de pleurer !","Ha ! Baaa, t'est beau, hein !" "Mais qu'il est con ce môme !!".

Bref à chaque petit tour, on voit passer la voiturette avec le petit le visage rouge bouffi et mouillé de larmes de l'enfant tendant les bras vers ses parents. Et les parents qui lui hurlent toujours une vacherie... Alors je me suis permise de dire timidement : "Le pauvre ! Il a l'air d'avoir si peur, il faudrait arrêter la machine ." Le mec me dit : "Le pauvre, quoi ? Ah ! Oui ! Un enfant fait un tour de manège et vous dites le pauvre ?!"

Bref le tour est enfin terminé. L'enfant descend et veut évidemment un câlin que SA mère lui refuse. Pire il se prend une secousse et elle lui dit : "Tu es vilain, tu n'es jamais content !" La famille s'éloigne, le petit pleure toujours et SA mère le tient par la main (enfin le tire plutôt... vu qu'avec ses petits pas, il marche un peu en arrière de façon pressée tout en continuant de pleurer). Moi, vous allez me trouver idiote, mais je suis restée perplexe, le coeur brisé, les larmes aux yeux, tout en caressant la tête de mon fils qui dormait toujours tranquillement. Mais, quelle tristesse ! Puis maintenant je suis chez moi et je suis si énervée de ce que j'ai vu et énervée contre moi-même de n'avoir rien fait de plus... Enfin, il fallait que j'en parle ici, je suis encore assez perturbée par cette scène !"

_______________________

"Je me rappelle d'une scène que j'ai vécu il y a 1 mois mais qui me hante encore... Voilà j'étais assez pressée, je devais emmené ma fille à son cours d'escrime et je n'étais pas tellement à l'heure ! Je prends la voiture, il faisait beau et je roule quelques mètres après la maison. Sur le bord de la route, nous croisons un jeune homme (habillé style cité) et une femme d'une vingtaine d'année en plein "dispute" ! Disons plutôt qu'elle restait muette, en larmes se détournait de lui pendant que lui s'agitait autour en tentant de la prendre par le bras. Je m'arrête alors pour vérifier et en ouvrant ma vitre opposée m'adresse directement à la jeune femme (qui semble étrangère, cheveux long raide et noir, assez typée Amérique du Sud) : "Bonjour, Ça va ? Vous allez bien ? Vous voulez monter ?" que je lui demande sans même croisé le regard de l'homme au départ qui me répond un : "Non ! Mais c'est bon là... on est ensemble ! On s'est disputé, mais c'est rien !" Je la regarde avec insistance et répète : "Vous êtes sûr que ça va ?" Elle ne répond rien et me regarde à peine, les larmes pleins les yeux. Je me demande alors si elle comprend bien le français !? Mais l'homme insiste : "C'est bon, ça va !" Alors, comme j'étais pressée, je... pars ! 

Et ça je m'en veux encore aujourd'hui, car durant tout le trajet d'aller puis retour, je me maudis de ma lâcheté, de ne pas avoir assez insisté, et davantage vérifier les propos du mec ! Peut-être me mentait-il ou peut-être pas ? Mais je ne saurais jamais car à mon retour 15 minutes plus tard, le "couple" avait disparu ! J'étais tellement mal à l'aise avec cette histoire que j'ai ensuite rangé la voiture pour marcher à pied voir si quelques voisins n'avaient pas eux-même assisté à cette scène ? Mais non ! Je n'ai plus croisé personne. 

Voilà c'était surtout pour dire ça ! Parfois on ne réagit pas toujours de la bonne façon sur le coup... et parfois si ! Espérons qu'une autre fois, je ferais différemment et espérons surtout que cette jeune femme aille bien !"